Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 août 2016 5 26 /08 /août /2016 08:38

Se préparerait-il, dans la tête de nos nouveaux " Benito's " et de quelques autres chefaillons de notre Riviera, comme un nouvel arrêté interdisant aux " bons Français " de participer désormais aux fêtes des carnavals, de Venise ou d'ailleurs ? ...

... Trop de voiles ma foi, trop de masques, trop de fantaisie dans les couvre-chefs, trop de draperies bizarrement colorées, trop de déguisements fantasques et de danses bergamasques, pour eux si peu académiques, trop de liberté de laisser s'exprimer, même en toute innocence, même en toute insouciance, sa propre différence ... sa simple diversité ?

Juste un songe bien sûr ? ... Le cauchemar d'une nuit d'été ?

Ou bien, comme un retour déjà vers la si sombre ambiance ... des années trente ?

Qui sait ? ...

Francis Julien Pont
24 août 2016 - Saint Barthélemy -
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 20:13

Histoire d'un proverbe bien français ...

Plus je porte attention à l'expression des multiples positions politiques, gagnées un peu plus chaque jour par le délire et l'épidémie d'ébriété mentale qui se propagent à l'approche de la Présidentielle de 2017, plus je trouve intimement et presque spécifiquement français ce proverbe décliné chez nous sous toutes ses formes et à toutes les époques ...

" Autant de têtes, autant d'avis ! " ou, pour les plus anciens, " Tant de gens, tant de guises ! " ou encore " Tot capita, tot sensus ! " pour les amateurs de latin.

On dirait même qu'il y a une véritable jouissance hexagonale à ne jamais être d'accord avec l'autre ... même sur des propositions ou des sujets les plus évidemment frappés du sceau du bon sens, du consensus ou de l'intérêt général indiscutable ...

Ce mal si français, aggravé par une logorrhée hypocrite incessante qui nous ronge et nous empêche chroniquement de penser objectivement pour pouvoir avancer, est encore mieux résumé par François de Neufchateau qui écrivait :

" On donne à ces mots des sens doubles, et, faute de s'entendre, on se bat pour des riens; Montaigne a bien raison quand il dit que nos troubles ... sont presque tous grammairiens ".

Alors, quel antidote aux divisions pathologiques et irraisonnées de 66 millions de Français ?

Faire pour chacun du " sur mesure " ... Elisons, en 2017, 66 millions de Présidents français ! Ils sont d'ailleurs déjà de plus en plus nombreux chaque jour à vouloir se présenter, et chacun d'eux, du bar du Café du commerce jusqu'aux lambris dorés des salons de nos doctes penseurs, est certain d'être plus clairvoyant et plus intelligent que tous les autres ... et le monde regarde, mi-goguenard, mi-amusé, hoqueter et se déchirer le Pays des Lumières, à longueur de débats stériles et de télés sans réalité.

Francis J. Pont
14 / 5 / 2016
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 19:54

... Une légende que j'ai eu l'occasion d'évoquer lors de ma présentation de la Poésie persane dans le cadre du Printemps des Poètes ...

Rûmi, " l'Eveilleur d'Âmes ", immense poète persan du 13ème siècle et grand érudit, était confortablement assis au bord d'un bassin dans un magnifique jardin. Il lisait, environné de livres et de précieux manuscrits, quand il vit passer un derviche errant, pauvre et en haillons ...

Ce derviche famélique, adepte de la spiritualité et de l'union mystique venues du Soufisme des profondeurs de l'an mille, répondait au nom de Shams.

Il regarda l'élégant Rûmi plongé dans sa lecture et lui demanda " Qu'êtes-vous en train de faire ? ".

Rûmi leva à peine la tête et lui répondit " Quelque chose que tu ne pourrais pas comprendre ! ".

Shams, le derviche, se mit alors à évoluer gracieusement, à s'élever, à tourbillonner autour de Rûmi.

Tout en tournant de plus en plus vite, comme il se devait à l'opposé des aiguilles de la montre et dans le sens de la rotation de la terre, il envoya d'un pied agile et précis une pile de manuscrits posés à côté de Rûmi dans l'eau du bassin ...

Furieux, le poète Rûmi se précipita et plongea les mains dans l'eau pour récupérer les livres et sauver ce qui pouvait l'être.

C'est alors que Rûmi s'aperçut que les manuscrits plongés dans l'eau ... étaient secs et demeurés intacts ...

Rûmi regarda alors Shams et lui demanda " Qu'es-tu en train de faire ? ".

Et le derviche errant lui répondit à son tour " Quelque chose que vous ne pourriez pas comprendre ! ".

Depuis ce moment là, Rûmi reconnut Shams comme un envoyé céleste et le garda près de lui en profonde amitié, il décida de faire partie de l'ordre des Derviches Tourneurs et adopta tous les principes spirituels de l'Union mystique, dont l'un des points d'orgue est le concert spirituel du " Sama ", et toutes les règles d'ascèse du Soufisme qu'il influença fortement lui même par ses " Diwân ", Odes mystiques comptant 40 000 vers, complétant ses milliers de " Ghazals " et de quatrains ou " Ruba'is " ...

On doit ainsi à Rûmi, et peut être indirectement à son ami derviche Shams, si bien sûr on en croit la légende, l'apport à la spiritualité de la notion de beauté, d'art, l'importance de la musique, de la danse et de l'amour ...

Francis Julien Pont
Pâques 2016
4 mars 2016 5 04 /03 /mars /2016 20:28

Traditionnellement, les Français occupent au moins la première place d'un podium : celui du pessimisme systématique ... Ils excellent régulièrement au jeu du verre à moitié vide quand il est à moitié plein ... Peut-être un reste, plus accroché chez nous qu'ailleurs , d'un syndrome du " pas beau l'avion " de l'enfant qui dit toujours " non " à tout à certaines périodes, quoi qu'on lui propose ... Allez savoir ...

Alors ... tout en vrac, comme d'ailleurs les arguments qu'une majorité de nos syndicats et de nos empêcheurs politiques professionnels de se développer en rond nous assènent, eux aussi tout en vrac, sur les tréteaux de la démagogie du moment ou aux comptoirs des cafés du commerce, ... quelques éléments concrets venus cette fois du verre à moitié plein ... oh certes pas encore plein, comme le fera immédiatement remarquer le clan du " pas beau l'avion " ...

- Au cours de ce premier trimestre 2016, l'économie française est globalement en train d'accélérer ( + 0,4 % ), annonçant une croissance du PIB attendue à + 1,5 % à mi 2016 , la production manufacturière rebondit à + 0,3 % ( après - 0,6 % ) et l'activité dans les services marchands passe de + 0,3 à + 0,6 %.

La consommation des ménages rebondit à + 0,3 % ( après 0,0 % ). La croissance de la demande intérieure montre qu'en 2016 l'activité en France progressera quasiment au même rythme que celui de l'Allemagne.

Axa, Veolia, Safran, Solvay France, Seb, et bien d'autres ... enregistrent de très bons résultats ( ce qui n'est effectivement pas le cas d'Areva pour l'instant ) et les immatriculations de voitures neuves de marque française bondissent aussi en moyenne de + 13 %.

L'investissement de nos entreprises accélère aussi, le taux de marge remonte nettement grâce au CICE, au Pacte de Responsabilité et bien sûr à la baisse du pétrole. Les coûts d'emprunt ont nettement baissé et la Mesure de suramortissement de 40 % conduit à des achats de biens d'équipement anticipés.

Les ventes de logements neufs repartent enfin à la hausse.

La France consolide sa place de 2ème pays européen en terme de demande de brevets fin 2015, avec + 1,6 % et l'Ile de France arrive en tête des régions d'Europe dans ce domaine.

Les revues économiques parmi les plus sérieuses soulignent que la France est maintenant un pays particulièrement attractif pour les jeunes entrepreneurs dynamiques, désireux de monter leur " boîte ". Ce terreau fertile est dû aux aides plus nombreuses que dans la plupart des autres pays : Aides multiples du guichet unique de la BPI, Créa Jeunes, Cap'Jeunes, Fonds de prêts d'honneur pour Jeunes créateurs d'Entreprises, Projet Initiative - Jeune, Accre : Exonération de charges sociales jusqu'à 120 % du SMIC pendant 1 à 3 ans, etc ...

En ce qui concerne l'agriculture, et sans vouloir systématiquement invoquer les erreurs de " l'héritage ", force est de constater la très lourde " ardoise agricole " laissée par Messieurs Sarkozy et Lemaire à leurs successeurs : 1,5 milliards d'euros d'aides agricoles qu'il faudra maintenant rendre à l'Union Européenne car versées indûment à la France et de manière totalement illégale entre 2008 et 2012 ...

Les exportations françaises, à l'image des commandes du " Rafale ", des Airbus et des navires géants construits dans nos grands chantiers navals, recommencent à progresser ( + 0,9 à + 1 % au 1er trimestre 2016 ) et notre déficit public se réduit régulièrement, pour passer sensiblement en dessous de l'objectif fixé à 3,8 % du PIB.

Dans ce contexte, espérons donc que notre taux élevé de chômage puisse se situer enfin durablement en dessous de la barre des 10 % à la fin de 2016 ... avec la bonne volonté des chefs d'entreprises qui, pour l'instant, ne font que profiter des nombreuses aides d'état pour privilégier la reconstitution de leurs marges et de leur compétitivité au détriment de l'embauche redevenue pourtant nécessaire ...

J'entends déjà d'ici les réprobations dubitatives des partisans passéistes de la confrérie du verre à moitié vide ... auxquels je répondrai simplement qu'il nous faut impérativement, courageusement, résolument, et de manière pragmatique, poursuivre à bonne allure les réformes engagées car, tout autour de nous, le monde change à grande vitesse ... et l'on n'évitera pas le futur.

Alors fabriquons le, maîtrisons le, adaptons nous aux nouvelles exigences de la construction d'une société meilleure et plus juste pour demain plutôt que de rester arc-boutés et figés sur des schémas sociaux et politiques des deux siècles derniers ...

Francis PONT
5 / 3 / 2016
27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 17:35

" Bonjour ! ... Namastê ! "

Encore au Rajasthan dans la tête, encore un peu indigo, un peu indien dans le coeur et dans les pensées, encore un peu ébouriffé par les imprévus de la route et le vent doux de février, gardant dans les yeux des images aux couleurs de pétales de fleurs pourpres tressées et de pistils de safran, encore écartelé pour longtemps entre la compassion profonde pour la misère immense et nue, absolue par son nombre et son intensité, et le regard ébloui par le génie des marbres ourlés, des grès roses ciselés, des joyaux miroitants des temples dressés pour les divinités et des palais édifiés pour les sens, les imaginations exacerbées, les amours, les raffinements et les aspirations métaphysiques les plus ultimes des régnants et des puissants des grands siècles passés, venus de tous les caravansérails, de toutes les croyances agrégées et de toutes les ramifications des chemins de la soie ... Tamerlan et Babûr, Oumayoûn et Akbar ...

Mais, ce matin encore, impossible de tout rassembler, de tout raconter et de parler posément de l'essentiel, de la si profonde et si juste relation de l'homme avec l'animal, des âmes ici palpables de l'éternel espoir humain cent fois réincarné et du sens profond de la symétrie fleurie des quatre jardins ... des pigeons de Jodhpur et de Jaïpur, ceux que l'on ne pousse pas du pied comme sur le pavé blême de nos villes d'occident, ceux que l'on voit presque sourire lorsqu'ils vous frôlent d'une aile tranquille et gardent encore un peu d'azur au bout du bec ... d'avoir bu dans le ciel.

C'est de cela qu'il me faudra parler ...

Francis J. Pont
Février 2013
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 17:14

Comète de feu et de glace, étincelante dans la galaxie des génies créateurs visionnaires de notre temps, David Bowie vient d'être happé dans la spirale du trou noir ...

Le message fulgurant de " Lazarus " et la fabuleuse mise en scène de " Black Star ", chanson titre de son ultime album, nous parlent déjà avec une force envoûtante de cet ailleurs où il part, vers lequel l'étrangeté des mots, de la musique, de ses sonorités intemporelles, du chant et du regard de Bowie, ici presque momifié, nous tiennent fascinés, penchés nous aussi sur cette immensité fatale qui nous attend ...

Mais, comme ces étoiles déjà mortes qui continuent à nous envoyer si longtemps leur lumière à travers l'infini, celle de David Bowie continuera à nous illuminer par delà le temps ...

Francis J. Pont
11 / 1 / 2016
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 18:48

" Les forêts précèdent les hommes, les déserts les suivent ... " écrivait déjà Chateaubriand.

Après la remarquable préparation et le succès incontestable de la COP 21, souhaitons tout simplement , pour cette nouvelle année, que les résolutions prises et ratifiées par les 195 Etats, grands ou petits, réunis à Paris en décembre, soient suivies par chacun au plus près du possible et mises partout en pratique au plus tôt ...

Désormais, doit-on encore convaincre certains, avec Bertrand de Jouvenel, que " nous n'habitons plus la même planète que nos aïeux : la leur était immense, la nôtre est petite. " ? ...

Alors, formons d'abord des voeux pour que les " climato-sceptiques " n'accèdent pas au pouvoir, notamment aux Etats-Unis en 2016 ... car, pour reprendre la phrase d'Alain Gras, " Aujourd'hui, la seule condition de survie réside dans l'établissement d'un rapport plus humble avec la planète. ".

Quant aux Terriens qui la peuplent ... souhaitons leur à tous, selon la formule incantatoire traditionnelle, " Une belle et heureuse Année 2016 ! " ...

... Mais avant tout responsable, sincèrement humaine et fraternelle.

Francis Pont
28 / 12 / 2015
24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 09:05

Si tôt

notre herbe reflétait la lune ...

aux vitres minces une lueur de crèche

découvrait nos chapeaux décousus.

Au pavé noir

quelques feuilles prises au brouillard

un peu de gel crissant au pubis des châtaignes

et ce grand lièvre roux qui par moins vingt et un

avait mis du velours au creux de ses oreilles.

Si tôt

la gêne d'être enfant d'ici ...

devant l'étal de fer si glacial à nos mains.

Venait enfin ce léger pain

qu'on soufflait aux poissons

des vieilles mares jaunes

au lit de plomb.

Francis Julien Pont
" Marché du chapeau rouge "
Extrait de " Moment des renouées "
Editions L'Ire des Marges

Tous droits réservés

22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 12:58

Novembre treize au fil de Seine ...

Dans la nuit aux terrasses pleines

Le café eut un goût de sang

Vous étiez tous dans vos vingt ans

Pour les plus vieux dans la trentaine

Qui dansiez au bord d'une scène

Et y mouriez au premier rang

Regards figés en suppliant

Qu'une main amie vous entraîne

Loin des feux nourris de la haine

De khmers rouges d'un triste temps ...

Vendredi pourpre au fil de Seine

Petit Cambodge et Bataclan

Aux lumières allumées dans le vent

Vous êtes à jamais nos enfants

De la fratrie qui veut qu'on s'aime

Et vive et chante tout allant

En formant cette immense chaîne

Qui rassemblera tous les gens.

Novembre treize au fil de Seine

Petit Cambodge ou Bataclan

Que fraternité nous revienne ...

Francis Julien Pont
21 / 11 / 2015

( tous droits réservés )

14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 01:37

" Quand les blés sont sous la grêle

Fou qui fait le délicat

Fou qui songe à ses querelles

Au coeur du commun combat ... "

Louis Aragon - La rose et le réséda -

Nuit du vendredi 13 novembre 2015

Les Poly-Chroniques

  • : Le blog de francisjulienpont.over-blog.com
  • Le blog de francisjulienpont.over-blog.com
  • : Mes "poly-chroniques", au fil des jours, un regard politique, critique, parfois oblique, sur les remous de notre temps
  • Contact

Recherche