Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 19:54

... Une légende que j'ai eu l'occasion d'évoquer lors de ma présentation de la Poésie persane dans le cadre du Printemps des Poètes ...

Rûmi, " l'Eveilleur d'Âmes ", immense poète persan du 13ème siècle et grand érudit, était confortablement assis au bord d'un bassin dans un magnifique jardin. Il lisait, environné de livres et de précieux manuscrits, quand il vit passer un derviche errant, pauvre et en haillons ...

Ce derviche famélique, adepte de la spiritualité et de l'union mystique venues du Soufisme des profondeurs de l'an mille, répondait au nom de Shams.

Il regarda l'élégant Rûmi plongé dans sa lecture et lui demanda " Qu'êtes-vous en train de faire ? ".

Rûmi leva à peine la tête et lui répondit " Quelque chose que tu ne pourrais pas comprendre ! ".

Shams, le derviche, se mit alors à évoluer gracieusement, à s'élever, à tourbillonner autour de Rûmi.

Tout en tournant de plus en plus vite, comme il se devait à l'opposé des aiguilles de la montre et dans le sens de la rotation de la terre, il envoya d'un pied agile et précis une pile de manuscrits posés à côté de Rûmi dans l'eau du bassin ...

Furieux, le poète Rûmi se précipita et plongea les mains dans l'eau pour récupérer les livres et sauver ce qui pouvait l'être.

C'est alors que Rûmi s'aperçut que les manuscrits plongés dans l'eau ... étaient secs et demeurés intacts ...

Rûmi regarda alors Shams et lui demanda " Qu'es-tu en train de faire ? ".

Et le derviche errant lui répondit à son tour " Quelque chose que vous ne pourriez pas comprendre ! ".

Depuis ce moment là, Rûmi reconnut Shams comme un envoyé céleste et le garda près de lui en profonde amitié, il décida de faire partie de l'ordre des Derviches Tourneurs et adopta tous les principes spirituels de l'Union mystique, dont l'un des points d'orgue est le concert spirituel du " Sama ", et toutes les règles d'ascèse du Soufisme qu'il influença fortement lui même par ses " Diwân ", Odes mystiques comptant 40 000 vers, complétant ses milliers de " Ghazals " et de quatrains ou " Ruba'is " ...

On doit ainsi à Rûmi, et peut être indirectement à son ami derviche Shams, si bien sûr on en croit la légende, l'apport à la spiritualité de la notion de beauté, d'art, l'importance de la musique, de la danse et de l'amour ...

Francis Julien Pont
Pâques 2016

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Les Poly-Chroniques

  • : Le blog de francisjulienpont.over-blog.com
  • Le blog de francisjulienpont.over-blog.com
  • : Mes "poly-chroniques", au fil des jours, un regard politique, critique, parfois oblique, sur les remous de notre temps
  • Contact

Recherche